L’un des meilleurs photographes des « Années 68 »

Venant juste d’apprendre, en lisant avec retard le Carnet du Monde, le décès de Gérard-Aimé, je voudrais exprimer mes plus sincères condoléances pour la disparition de celui qui a été, sans aucun doute, l’un des meilleurs photographes des « Années 68 ». écrit Geneviève Dreyfus-Armand

 

J’ai, en effet, eu le plaisir de travailler en 1988 avec Gérard-Aimé pour l’organisation d’une exposition intitulée Mai 68, les mouvements étudiants en France et dans le monde, qui a été présentée par la BDIC – Bibliothèque de documentation internationale contemporaine – dans ses salles de l’Hôtel national des Invalides à Paris.

Et Gérard-Aimé a mis à la disposition de cet organisme universitaire ses clichés si sensibles et pertinents sur la genèse des « événements », sur le milieu étudiant et son environnement. Nous lui en avons été très reconnaissants et je le suis encore trente ans plus tard. Il serait juste que son travail soit mieux connu et apprécié tant il est novateur et intéressant.

Geneviève Dreyfus-Armand

Co-commissaire de l’exposition Mai 68, les mouvements étudiants en France et dans le monde (1988) – Conservateur à la BDIC en 1988 et Directrice de la BDIC de 1998 à 2009.